Association France Algérie

***********************************************************************************

************************************************************************************

L’Association France Algérie, son président, Jean-Pierre Chevènement, sont heureux de vous informer que l’assemblée générale ordinaire de l’Association France Algérie se réunira ce jeudi 30 juin 2016.

L’ordre du jour comporte :

-Information sur le récent déplacement à Alger du président de l’AFA

-Rapport moral

-Rapport financier

-Élection des membres du Conseil d’administration

-Questions diverses.

Un compte-rendu sera communiqué prochainement ici et sur notre page facebook:

https://www.facebook.com/assofrancealgerie

/************************************************************************************

Visite du président de l’Association France Algérie à Alger

Jean-Pierre Chevènement, président de l’AFA, s’est rendu à Alger du 17 au 19 mai 2016. Il s’agissait de poursuivre les échanges réguliers qu’entretient l’association avec les dirigeants algériens et aussi avec les représentants de la société civile. Jean-Pierre Chevènement a été reçu par M. Abdelmalek Sellal, Premier ministre, qui lui a consacré un long entretien de près de trois heures, M.  Ramtane Lamamra, ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères, et M. Mohamed Aïssa, ministre des Affaires religieuses.

Abdelmalek Sellal, Premier ministre, avec Jean-Pierre Chevènement

Il a également rencontré d’importants responsables économiques : M. Ali Haddad, président du Forum des Chefs d’entreprises, avec les principaux animateurs du FCE, M. Amor Benamor, président de la Chambre de commerce et d’industrie, M. Issad Rebrab, président de Cevital, M. Amara Benyounes, ancien ministre du Commerce, M. Abderrahmane Hadj Nacer, ancien gouverneur de la Banque centrale.

Des entretiens avec Omar Belhouchet, directeur d’El Watan, et les responsables des journaux Liberté et El Khabar ont pu avoir lieu.

M. Amar Saadani, secrétaire général a également reçu Jean-Pierre Chevènement au siège du FLN.

En dépit des tensions qui s’étaient manifestées dans la relation franco-algérienne, Jean-Pierre Chevènement, qui était accompagné de Jean-Yves Autexier, secrétaire général, a reçu partout un accueil cordial. Les discussions ont permis de dissiper des malentendus et d’insister sur l’essentiel : l’avenir de la coopération entre nos deux pays.

Jean-Yves Autexier, secrétaire général de l’AA, Jean-Pierre Chevènement, Ramtane Lamamra, ministre des Affaires étreangères, Bernard Emié, ambassadeur de France

Accompagné par M. Bernard Emié, ambassadeur de France, et par l’équipe particulièrement compétente et efficace de notre ambassade, Jean-Pierre Chevènement a pu évoquer les questions liées à la diversification de l’économie, la situation dans les pays du Sahel et en Libye, la lutte contre la radicalisation, avant de se rendre à l’Institut français, pour une conférence « Enjeux de sécurité dans le bassin méditerranéen et au Moyen-Orient »

M. M. Aïssa, ministre des Affaires religeuses avec J-P Chevènement

***********************************************************************************

 Chevènement : ma visite à Alger a permis de « dissiper certains malentendus » (APS)

Le président de l’association France-Algérie, Jean-Pierre Chevènement, a indiqué jeudi à Alger que sa rencontre avec les responsables algériens a permis de « dissiper certains malentendus qui pouvaient s’être développés à partir de maladresses ».

« Je suis heureux de ma visite à Alger qui m’a donné l’occasion hier, de rencontrer longuement, le Premier ministre (Abdemalek Sellal). Nous avons pu faire un large tour d’horizon, dissiper certains malentendus qui pouvaient s’être développés à partir de maladresses d’exécution », a indiqué M. Chevènement à l’issue d’une audience que lui a accordée le ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Ramtane Lamamra.

« Vous connaissez bien le système dans lequel nous vivons. Vous êtes des journalistes, vous savez très bien qu’un commentaire attire l’autre, les hommes politiques sont souvent friands de petites phrases, donc vous même vous faites monter la sauce », a ajouté le président de cette association en visite en Algérie depuis deux jours. « Il y a un moment où il faut dire +là n’est pas l’essentiel+. L’essentiel est dans les fondamentaux », a-t-il poursuivi.

Relevant des « évolutions positives » dans plusieurs domaines, il a donné l’exemple des visas accordés par la France aux Algériens, dont « le nombre a atteint les 400.000 en 2015 alors qu’il était à 200.000 en 2012″. Cette évolution se ressent aussi « dans les investissements français en Algérie ou algériens en France », a-t-il noté. Pour lui, « les Franco-algériens, qui sont près de trois millions, jouent un rôle extrêmement important dans le resserrement de nos liens ».

M. Chevènement a indiqué, par ailleurs, que « l’Algérie doit faire face à une conjoncture nouvelle ». « Le président Bouteflika l’a dit très clairement : la diversification de l’économie algérienne est un impératif », a-t-il expliqué, estimant « que chacun peut y contribuer ». Il a exprimé « la confiance dans l’avenir des relations bilatérales parce que, a-t-il dit, cela répond à l’intérêt mutuel, à l’amitié et aux affinités qui se sont créés qu’on le veuille ou non au cours du temps ».

« Les relations franco-algériennes peuvent être bonnes, elles peuvent être mauvaises, elles ne sont jamais banales », a-t-il indiqué en se référant à des propos du président Bouteflika, en souhaitant voir ces relations « s’améliorer constamment ». Pour le président de l’Association France-Algérie, « cette amitié (entre les deux pays) est plus que jamais indispensable, parce que la France a besoin de l’Algérie et l’Algérie a besoin de la France et ensemble nous pourrons faire beaucoup mieux que séparément ».

M. Chevènement, ancien ministre français, a déclaré avoir évoqué avec M. Lamamra « beaucoup de sujets qui se posent dans l’environnement général : en Afrique en Europe et au Moyen-Orient ». « En mettant en commun nos expériences, nos réflexions, nous pourrons parvenir à des définitions beaucoup plus fines et adaptées à la solution des problèmes », a-t-il dit. Sur la situation en Libye, il a indiqué que « l’approche algérienne nous apporte beaucoup », exprimant l’espoir « qu’ensemble, nous allons pouvoir peser d’une manière heureuse et positive pour permettre à la Libye de retrouver son équilibre dans la paix ». « Il y a beaucoup de plus-value », a-t-il conclu. (APS)


************************************************************************************

https://www.facebook.com/assofrancealgerie/?notif_t=page_fan&notif_id=1460022361832441

**********************************************************************************

L’ancien ministre français a mis en exergue la résistance du peuple algérien qui n’a pas répondu aux sirènes du printemps arabe.

Grand ami de l’Algérie et l’un des artisans du rapprochement entre Alger et Paris, l’ancien ministre français, Jean-Pierre Chevènement, constate une avancée notable dans le bon sens entre son pays et l’Algérie. Pour le président de l’Association d’amitié France-Algérie, il s’agit d’un grand «élan spontané», qu’il ne faut surtout pas contrarier. Jean-Pierre Chevènement qui s’exprimait dans un colloque organisé par l’Institut des relations internationales et stratégiques (Iris), a souligné en professionnel de la politique que «pour la France, l’Algérie n’est pas n’importe quel autre pays, mais un partenaire avec une relation spéciale». Plus qu’une simple conviction d’un ami, le propos de l’ancien ministre français convoque les aspects stratégiques de la relation qui lie l’Algérie à la France. Chevènement ne manquera pas de souligner la sous-évaluation par la presse française de l’importance du partenariat algéro-français, reprochant à la scène médiatique de ne pas donner «une image juste de ce pays». Une critique que partagent pas mal d’observateurs, au sens où les médias français sont restés à une image, aujourd’hui fausse, d’une Algérie livrée aux forces intégristes et déchirée par l’instabilité sécuritaire. Une image, certes décalée, mais tout de même entretenue sciemment par certains cercles politico-militaires qui n’hésitent pas à dégrader l’image de l’Algérie à maintes occasions. Mais l’offensive anti-Algérie ne semble pas avoir refroidi la volonté du gouvernement français actuel et surtout la conviction de Chevènement qui milite pour que «les deux pays travaillent mieux ensemble», non sans souligner que «la stabilité de l’Algérie a un impact majeur sur la France.» C’est dire que si l’amitié qu’il voue à l’Algérie motive l’homme, la profondeur stratégique de sa plaidoirie pour un rapprochement entre son pays et l’Algérie est fondé sur un argument de patriote français. Une manière de dire que les destins des deux pays sont liés. En matière de stabilité, Jean-Pierre Chevènement n’a pas manqué de relever «le rôle du président Bouteflika, dans le retour de la paix au pays, après les années du terrorisme, rappelant que «l’Algérie a été seule à le combattre». Dans son allocution, l’ancien ministre français a mis en exergue la résistance du peuple algérien qui n’a pas répondu aux sirènes du printemps arabe, «au moment où des zones de turbulence traversent la région et le Monde arabe, et ne souhaite pas entraîné dans une situation de troubles». Par ailleurs, le président de l’Association France-Algérie a noté l’importance géopolitique et géostratégique de l’Algérie dans la région du Maghreb et de l’Afrique, ce qui la met, a-t-il expliqué, dans une situation confortable «pour aider avec des solutions aux conflits, citant les cas du Mali et de la Libye. Dans la région, rien ne peut être fait sans l’Algérie», a-t-il soutenu. En fait, le propos de Chevènement qui peut paraître quelque peu anodin, car venant d’un grand ami de l’Algérie, n’en illustre pas moins l’importance stratégique, de plus en plus évidente, de l’Algérie dans un contexte régional explosif. Le poids d’Alger dans l’équation maghrébine et sahélienne est reconnu de tous et la France qui se trouve en première ligne dans la région ne peut qu’apprécier l’excellence des relations qu’elle entretient avec Alger. C’est le sens profond du message de Jean-Pierre Chevènement.

Télécharger l’article sous forma Pdf.

************************************************************************************

«Colloque de l’IRIS « Algérie, quelles transitions ?»

 

 Le président de l’Association France Algérie a été convié à ouvrir les travaux du colloque de l’IRIS, le 15 mars 2016, organisé autour du thème « Algérie, quelles transitions ? ».

Voici le texte de son intervention.

*****************************************************************************

« Coopération industrielle et technologique entre la France et l’Algérie : un bilan – des projets »

 La construction de rapports confiants fondés sur l’estime et l’égalité

Mercredi 25 novembre 2015, l’Association France Algérie a organisé une Rencontre avec Jean-Louis Levet, Haut Responsable à la coordination industrielle et technologique avec l’Algérie.

 Accueillie par le Secrétaire générale du Centre culturel algérien à Paris, cette Rencontre a permis de connaître les réalisations et les projets menés en coopération entre nos deux pays.

« J’ai voulu partir des souhaits des entreprises algériennes, publiques et privées, que je rencontre régulièrement, dans tout le pays » explique Jean-Louis Levet.

 Il propose ensuite des partenaires français intéressés : entreprises, centres de recherche, laboratoires… Cette méthode enregistre de bons résultats « Il y a, parmi les entrepreneurs algériens, un désir évident de travailler avec leurs homologies français » souligne-t-il.

 A l’issue d’une présentation de ces résultats, et du récent Comité mixte franco-algérien, Jean-Louis Levet a répondu aux nombreuses questions de l’assistance.

 Le président de l’AFA, Jean-Pierre Chevènement avait auparavant souligné l’importance de cette mission, dans une période où la construction de rapports confiants fondés sur l’estime et l’égalité, étaient si utiles pour l’avenir.

https://www.facebook.com/assofrancealgerie/

*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*–*-*-*-*-

*~INVITATION  *~*

*****************************

Assemblée générale de l’Association France Algérie

Mardi 16 juin 2015

Mardi 16 juin s’est tenue à l’Assemblée nationale, l’Assemblée générale de l’Association.

Jean-Pierre Chevènement, réélu président, a souligné l’excellent climat des relations franco-algériennes, en souhaitant que, au-delà des questions sécuritaires, les projets touchant à la coopération économique et industrielle demeurent au premier plan.

Le vice-président délégué, Raoul Weexsteen, a présenté un rapport sur le rôle des franco-algériens dans cette relation, et sur le rôle de notre association. Jean-Yves Autexier, secrétaire général, a présenté le rapport d’activités retraçant un an d’initiatives de l’AFA, et le trésorier, Bernard Derosiers a exposé le bilan et le compte de résultat 2014.

Parmi les participants à cette Assemblée générale, on notait la présence d’Arnaud Montebourg, ancien ministre, de François Scheer et Alfred Siefer-Gaillardin, qui furent ambassadeurs de France à Alger, de Jean-Louis Levet, Haut-Responsable à la coopération économique et technologique avec l’Algérie. Plusieurs projets ont été adoptés : une rencontre à l’automne sur le rôle de la France et de l’Algérie comme moteurs d’un co-développement entre l’Europe et l’Afrique, une initiative en faveur de l’enseignement de l’arabe dans le secondaire, une grande exposition sur le patrimoine antique partagé, préparée par l’AFA pays d’Auvergne, une exposition des œuvres du peintre Denis Martinez à Lyon, une coopération entre l’AFA pays catalan et Mostaganem…

***********************************

*********************************************

ASSOCIATION FRANCE-ALGÉRIE 2015

************************************************************

Hommage à René Vautier

https://www.facebook.com/assofrancealgerie

*************************************************************

******************************************************************

« L’Algérie retrouvée »

 Le 12 mars dernier, Jean-Pierre Chevènement, président de l’Association France Algérie et Ibrahim Haci, directeur du Centre culturel algérien avaient organisé une rencontre avec Jacques Fournier, autour de son livre « L’Algérie retrouvée » (éd. Bouchène).

 Jacques Fournier, conseiller d’Etat honoraire, ancien secrétaire général du gouvernement fut président de la SNCF et de GDF. Fils d’un « médecin de colonisation », il a suivi ses études à Oran et Alger, et s’est marié à la fille de l’écrivain algérien Mohand Tazerout. C’est dire que ses liens avec l’Algérie sont denses et constants. Grand commis de l’Etat, il a toujours gardé le contact avec le pays de son enfance et a suivi de près toutes les péripéties de la colonisation.

Lors d’un exposé passionnant il nous a livré quelques pans de son histoire personnelle, et nous a fait cheminer avec lui lors de ses nombreux « retours en Algérie » : où en est le pays, quelles relations entre la France et l’Algérie ? Quel sera le rôle de l’Algérie dans le monde ? Plaidant pour un rapprochement constructif, il a dessiné la voie de ce que peuvent être demain des relations exemplaires. « Le cœur et la raison unissent la France et l’Algérie » C’est sa conviction ; il a su la faire partager à un public nombreux avec lequel des échanges chaleureux ont clos la rencontre.

******************************************************************

« Coopération franco-algérienne : les fouilles archéologiques de la place des Martyrs à Alger »

Le lundi 26 janvier,  à l’Institut national du Patrimoine, l’Association France Algérie a organisé une soirée de présentation des fouilles archologiques de la place des Martyrs à Alger, en présence de François Barbat, directeur de l’Institut naitonal du Patrimoine, Pierre Dubreuil, directeur général de l’Institut national de recherches d’archéologie préventive (INRAP), et Jean-Pierre Chevènement, pésident de l’AFA.

Farid Igilahriz, directeur du Centre algérien de recherches en archéologie et François Souq, coresponsable de la fouille de la place des Martyrs ont exposé les résultats des fouilles de sauvetage entreprises et les projets du musée de site qui sera installé.

Les travaux actuels de construction du métro d’Alger sont en effet précédés d’une campagne de fouilles archéologiques qui révèlent deux mille ans d’histoire : c’est un témoignage unique de l’histoire longue de l’Algérie, où depuis les Numides, les Phéniciens, les Romains, les Byzantins,  les apports successifs des siècles ont forgé l’identité unique du pays. C’est une présentation exclusive de ces découvertes, avec la participation des chercheurs algériens et français, que l’Association France Algérie avait convié ses hôtes.

******************************************************************

« Prix littéraire de l’association France – Algérie »

Le jury de l’Association France Algérie, présidé par l’écrivain Morgan Sportès a décerné  son prix littéraire annuel à Khaouter Adimi, pour son roman « Des babouches de papicha ».

Ce prix qui couronne le premier roman d’un jeune auteur veut faire mieux connaître la création littéraire algérienne actuelle. Le livre lauréat a été édité en Algérie par les éditions Barzakh, et en France par les éditions Actes Sud, sous le titre L’Envers des autres.

Le prix a été remis à Khaouter Adimi le 16 janvier prochain dans les salons de la Bibliothèque nationale de France, en présence de Morgan Sportès, président du jury, Marie-Christine Saragosse, présidente de France Medias Monde, Alfred Siefer Gaillardin, ancien ambassadeur de France à Alger et Jean-Pierre Chevènement, président de l’Association France Algérie.

Née en 1986 à Alger,  Kaouther Adimi a obtenu une licence de langue et littérature françaises en Algérie. « Des ballerines de papicha » évoque la vie d’une famille installée à Alger où chacun relate sa vie, son monde intérieur, ses rapports avec la ville, son mal-être comme ses espoirs.  A travers les rêves et les désillusions d’une papicha (« minette » en argot algérois), ce roman porte un regard aigu et généreux sur la jeunesse d’Algérie.

*********************************************************************

« Algérie – France : quel avenir industriel commun ? »

L’Association France-Algérie a organisé le 18 octobre 2014 un colloque intitulé « France-Algérie : quel avenir industriel commun ? », à l’Assemblée nationale.

A cette rencontre participaient :

Jean-Pierre Chevènement, président de l’Association France-Algérie,

Le professeur Mathieu (université de Paris Est)

Le professeur Mebtoul (université d’Oran,)

Le professeur El Mouhoud (université de Paris Dauphine)

Bruno Lafont, président du groupe Lafarge

Pierre Labbé, président de Sanofi Algérie

Mohamed Laïd Benamor  président de la Chambre algérienne de commerce et d’industrie

Louis Gallois, ancien Commissaire général à l’investissement, président du conseil de surveillance de Peugeot

Edith Cresson, ancien Premier Ministre

Jean-Louis Levet , Haut-Responsable à la coopération industrielle et technologique franco-algérienne

Bachir Dehemi, Responsable de la coopération industrielle et technologique à Alger

Sergio Trevino, président du groupe Brandt

Kamel Moula président du Club des entrepreneurs de la Mitidja

Zohra Perret, présidente de l’AFA – Rhône Alpes

Et

Abdesselam Bouchouareb, ministre de l’Industrie et des Mines

*********************************************************************

  L’Association France-Algérie

           a organisé le 22 septembre dernier  une rencontre avec

Rachid Boudjedra

              autour de son dernier roman « Printemps » (éd. Grasset)

 

 

Jean-Pierre Chevènement, président de l’AFA a salué « une voix puissante qui nous vient d’Algérie », une force romanesque exceptionnelle. Et Rachid Boudjedra a présenté son livre, dans un exposé relarquable, liant l’analyse de la société algérienne d’aujourd’hui, et la forme d’écriture qui est la sienne. Il s’est volontiers prêté aux questions de l’auditoire et un dialogue passionnant s’est instauré avec le public.

 

 

 

L’Association France-Algérie a convié ses adhérents et amis à une projection privée du film
Denis Martinez, un homme en libertés
au cinéma le Bastille, le 8 juillet dernier
en présence de
Claude Hirsch, réalisateur, de
Denis Martinez et de Jean-Pierre Chevènement, président de l’AFA

 ——–

DENIS MARTINEZ, UN HOMME EN LIBERTÉS
Une vérité âpre et radieuse
de Claude Hirsch

Denis Martinez est un peintre algérien majeur. Plus jeune enseignant des Beaux-Arts d’Alger en 1963, il y enseigne pendant 30 ans, puis, exilé en 1994 à Marseille, il poursuit l’enseignement du dessin aux Beaux-Arts d’Aix-en-Provence. Il continue à peindre et à animer des ateliers en Algérie depuis les années 2000.

Le réalisateur nous invite à déambuler dans l’Histoire. Celle qui lie intimement l’Algérie et la France avec, pour trait d’union, l’artiste Denis Martinez, un aventurier de l’art, un passionné à l’enthousiasme communicatif. Son portrait s’esquisse par touches colorées, à travers son œuvre, les propos de ses amis et de plusieurs générations d’artistes marquées durablement par son enseignement à l’école des Beaux-Arts d’Alger et ses interventions-actions avec ses étudiants dans plusieurs villes, villages et lieux insolites d’Algérie. Au fil des témoignages, souvent poignants, un pan du voile se lève aussi sur l’homme et sa participation active aux luttes des intellectuels algériens pour la liberté de création, son départ contraint d’Algérie après l’assassinat de son ami, l’écrivain et journaliste Tahar Djaout. Une belle rencontre avec un homme d’exception.

« Sa peinture est habitée de signes et de symboles de l’histoire de l’Algérie berbère, arabophone. Mais elle transpire aussi de différentes influences méditerranéennes. Ses oeuvres parlent à la fois de vie et de mort. Tel les personnages de ses toiles, certains debout, sur le pas d’une porte, vivants mais déjà dans leur linceul. Le lézard et le serpent, symboles dans la tradition berbère, d’élévation spirituelle et de fécondité, n’en sont pas moins omniprésents dans ses oeuvres. Une façon de choisir la vie, envers et contre tout. » (Ouest France)

L’Association France Algérie, son président, Jean-Pierre Chevènement, sont heureux de vous informer que l’assemblée générale ordinaire de l’Association France Algérie se réunira ce jeudi 30 juin 2016.

L’ordre du jour comporte :

-Information sur le récent déplacement à Alger du président de l’AFA

-Rapport moral

-Rapport financier

-Élection des membres du Conseil d’administration

-Questions diverses.

Un compte-rendu sera communiqué prochainement ici et sur notre page facebook:

https://www.facebook.com/assofrancealgerie/